dimanche 3 février 2013

Nous ne sommes pas tous des violeurs

Le titre est assez clair, me semble. Message aux extrémistes burquistes et niqabistes du Québec : les hommes Québécois ne sont pas tous des violeurs ou abuseurs d'enfants.

Le Coran ne parle pas de voile pour cacher le visage, et encore moins de drap contour pour dissimuler le corps de la femme au complet. Ce que le Coran dit à propos du corps de la femme, est de garder leur chasteté et de ne pas montrer "leurs atours" aux hommes. Finalement, de ne pas se promener toute nue dans la rue ! De là à se déguiser en tapis turc ambulant, il y a quand même une marge.

L'argument que j'ai entendu le plus en faveur du port de l'abri Tempo personnel, est celui de vouloir cacher la vue du corps féminin des regards des hommes, présumément pour les protéger de ces hommes, de les protéger d'agressions sexuelles ou autres.

Je ne le prends pas. Ça me choque profondément qu'on nous prenne tous (toute la gente masculine) pour des abuseurs potentiels, pour des dégénérés, des animaux incapables de retenir leurs pulsions les plus lubriques. Ceci venant d'une religion qui dit qu'il est permis de frapper sa femme, de la renier devant témoins pour divorcer, qu'une femme a moins de valeur qu'un homme, j'en passe et des meilleures.

On me dira qu'il y a des atrocités dans la Bible aussi, et c'est bien vrai. La nuance à apporter ici est que le Christianisme a entièrement modifié la religion juive (l'Ancien Testament est la Torah juive, pour ceux qui l'ignorent), et que peu de gens aujourd'hui vivent selon les préceptes de l'Ancien Testament, et c'est tant mieux.

Les burqa, niqab et autres bâches de la honte sont autant une insulte pour la femme qu'ils le sont pour l'homme. La femme est réduite à l'état d'objet de désir sexuel, et l'homme n'est qu'une créature qui abuse de sa position d'autorité (attribuée par Allah) pour assouvir ses désirs et fantasmes. Franchement, je ne vois pas en quoi cela en fait une religion de respect et d'amour.

La raison qui m'a fait sortir de mes gonds confortables est celle-ci : une espèce de tonsure musulmane, en la personne de Sheikh Abdullah Daoud, veut obliger les bébés filles à porter la burqa, soi-disant pour leur éviter justement de se faire molester. Non mais bordel, qu'est-ce que ça va être aprés ? C'est déjà ridicule, je ne veux pas leur donner des idées, ils vont me prendre au sérieux !

Le Devoir a justement publié un texte là-dessus en fin de semaine. C'était le "devoir de philo" pour la semaine, qui parlait du voile et de notre relation avec le visage de l'"autre". Un texte brillant, qui se base sur la vision du philosophe Emmanuel Lévinas. Je ne le citerai pas ici, René Bolduc l'a fait bien mieux que je ne le pourrais jamais.

En gros, ça dit qu'un se voilant le visage, on devient un objet, on se déshumanise, rendant toute relation avec notre interlocuteur -non voilé- beaucoup plus difficile. Peut-être que les agresseurs de femmes voilées se sentent-ils moins coupables, considérant les femmes comme des objets et non des femmes, justement. Dans le film "Le silence des agneaux", une mère lance un appel aux médias pour atteindre le kidnappeur de sa fille. Elle nomme sa fille, Catherine, à quelques reprises afin que le kidnappeur ne la voie plus comme un objet lui permettant d'atteindre son but, mais bien comme un être humain.

Aucun viol, aucun abus physique ou sexuel ne devrait être toléré, envers qui que ce soit. Je suis un homme et je trouve que le corps d'une femme est l'une des plus belles choses du monde. D'autre de ces belles choses sont le respect, l'amour, le partage et le sentiment d'appartenir à une famille. En voilant complètement leur corps, ces femmes acceptent de s'instrumentaliser au profit du contrôle masculin. En les y forçant, ces extrémistes musulmans perpétuent un mythe archaĩque de la supériorité de l'homme sur la femme. En 1970, les femmes brûlaient leurs brassières. Aujourd'hui on devrait brûler les burqas. Assurez-vous d'abord d'avoir un chandail en dessous !

1 commentaire:

  1. merci pour ce billet. Enfin je lis un homme qui proteste. De plus dans la langue québécoise qui, pour une de France, a une saveur plus particulière. Manque l'accent.
    J'avais aussi écrit un billet intitulé "les hommes bandent alors les femmes doivent se cacher". Je ne me lasse pas de crier à ce propos. En France, état laïc, nous devrions interdire le voile dans tous les lieux publics. Qu'elles le portent pour exercer leur religion seulement dans les lieux y dédiés.

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps de m'écrire.