dimanche 11 janvier 2015

Qui veut la peau de Charlie Hebdo?



Pleins de musulmans "modérés" sortent de l'ombre et dénoncent les attentats faits au nom de l'islam, grand bien leur fasse. Ils disent que l'islam est une religion de paix et d'amour, ils ont le droit de le penser. Ils disent que les terroristes n'agissent pas au nom de l'islam et que ce n'est pas ça le "vrai" islam, et c'est là que j'ai un problème. Certains disent même que leur geste n'est même pas relié à la religion, qu'ils ont des motifs politiques ou sociaux pour justifier leurs méfaits.


Tous ces gens bien intentionnés et pas violents du tout, ne peuvent parler qu'en leur nom propre, et pas au nom de la religion islamique, pas plus que n'importe quel chrétien ou juif ne peut parler au nom de tous les membres de leur religion respective, encore moins au nom de la religion elle-même.


Les djihadistes extrémistes, lorsqu'ils appuient sur la gâchette, crient presque sans exception "Allahu Akbar", ou "Allah est grand". Ces deux petits mots rendent leur gestes intimement reliés à leur religion. Ils ne crient pas "Ashraf Ghani est grand" (le président de l'Afghanistan), ou "Pour un meilleur système de santé publique". Non. Ils crient la gloire de leur dieu et tuent des innocents, au nom d'Allah.


La loi islamique prévoit l'émission de fatwas, i.e. un avis juridique donné par un spécialiste de loi islamique sur une question particulière. Le site wikipedia est clair : "Contrairement à l'opinion répandue par les médias, une fatwa n'est pas forcément une condamnation." Mais elle peut en être une! Le mot "condamnation" ici sous-entend "condamnation à mort". Dans certains cas, une fatwa est une mise à prix de la tête de quelqu'un, par exemple, Salman Rushdie, ou Kurt Westergaard, le caricaturiste qui a réalisé des dessins de Mohamed, qui vit sous protection policière depuis 2005. Charb, de Charlie Hebdo, était aussi sous protection policière à temps plein depuis 2012. Le policier en fonction est également mort dans l'attaque du 7 janvier 2015. Déjà, qu'une religion condamne une personne à mort pour un dessin, c'est loin d'être pacifique, et ce n'est pas une opinion. Une fatwa a bel et bien été lancée contre eux, exigeant leur mort.


L'islam n'est pas qu'une religion, c'est un mode de vie. L'islam est la religion d'état de plusieurs pays au moyen-orient et en Afrique, ce qui teinte les lois et donc les peines pour les gens qui contreviennent à ces lois. Les leaders spirituels musulmans sont des imams, et ce sont eux, et seulement eux, qui peuvent parler au nom de la religion musulmane. Ils sont un peu comme les cardinaux de la religion catholique, l'islam n'ayant pas de chef spirituel suprême unique. Ce sont ces imams, plus précisément des muftis, qui peuvent émettre des fatwas et donc demander la mort d'une personne ou d'un groupe. Et ils le font. Souvent.


Sans compter que le prophète Mohammed lui-même était un seigneur de guerre et a tué des milliers de juifs, en plus de se marier à une fillette de 9 ans. Pour un fondateur de religion pacifique, c'est mal parti!


L'islam enseigne à haïr les juifs, comme les chrétiens : Sourate 9, verset 30 "Les Juifs disent : "Uzayr est fils d'Allah" et les Chrétiens disent : "Le Christ est fils d'Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse! Comment s'écartent-ils (de la vérité)?"

Ou encore, contre les opposants de l'islam, sourate 5, verset 33 : " La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment"


L'islam est donc objectivement, factuellement, une religion haineuse et violente. Et plusieurs de ses adeptes ont des visées grandioses. Rien de moins que la domination mondiale (l'accompagnement musical est un peu agaçant, mais le message est là).


Je vous laisse arriver à votre propre conclusion.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de m'écrire.